OP TSH Team Bimtrack Fr

Rencontrez le #BIMTracker: Giacomo Bergonzoni

03 avr. 2020 7 min. de lecture

Nous aimerions tous avoir un homme (ou une femme !) qui travaille pour nous dans toutes les régions du monde. Mais pendant que nous continuons à grandir, des utilisateurs chevronnés partagent volontiers leur expérience avec BIM Track, comme Giacomo Bergonzoni, directeur BIM / coordinateur R&D chez Open Project. Découvrez la carrière fascinante de Giacomo, la nouvelle marque Open Twin, et bien sûr, pourquoi il est un #BIMTracker.

*Nous avons mis à jour notre interview avec certaines des réflexions de Giacomo sur la situation en Italie*

Comment se porte votre équipe considérant le COVID-19 en Italie?

Je travaille de la maison comme tout le monde... un de nos partenaires est atteint de coronavirus, mais son état s'améliore maintenant. Le marché de l'AEC est en baisse, les sites ferment, les projets sont reportés... ce n'est pas le moment ideal pour travailler, mais le plus important est la sécurité de tous!

Travailler intelligemment ne signifie pas seulement travailler à la maison, mais utiliser toutes les technologies possibles pour un travail souple, axé sur les résultats et non sur les heures passées devant un écran, un changement de paradigme que nous mettons également en œuvre grâce à la nouvelle marque Open Twin. Les outils que nous utilisons sont à la fois techniques, comme le BIM et les plateformes infonuagiques qui permettent de synchroniser le travail sur un même fichier, avec un chat intégré pour une coordination ; deux outils pour la méthode tels que la gestion d'équipe via le Kanban Board et la méthode SCRUM.

Nous profitons de cette période pour nous préparer à l'après-covid-19, pour améliorer nos flux de travail afin de devenir de plus en plus numériques et pour amener les thèmes de l'industrie 4.0 auprès de la construction également, en vue d'un chantier 4.0.

Soyez prudents ❤️. 

De retour à nos questions habituelles : Qu'est-ce qui vous a amené vers le BIM? 

Lors de ma deuxième année d'université (Université de Bologne), mon tuteur, Simone Garagnani [directrice scientifique de la Fondation BIM], m'avait fait part ce nouveau logiciel Autodesk appelé Revit. Mon tuteur m'avait donc suggéré de dessiner dans Revit au lieu d'AutoCAD 3D. Avec Matteo Cominetti et d'autres amis, nous avons testé ce nouveau logiciel, et nous étions tellement enthousiasmés par cet outil que nous nous sommes décidés à toujours travailler ensemble avec Revit pour les ateliers futurs... nous nous sommes également donné un nom : Five Core. Dès cette deuxième année d'université, nous n'avons jamais cessé de l'utiliser. Bien sûr, il s'agit simplement d'un outil de modélisation 3D. 

J'ai commencé à bien comprendre ce qu'est le BIM au cours de ma dernière année d'université. J'ai décidé d'étudier à l'étranger pendant six mois au laboratoire du CIMS [le studio des médias immersifs de l'Université de Carleton] avec Stephen Fai [directeur du CIMS]. À l'époque, il s'agissait de recherches de très haut niveau en BIM ; toutes les numérisations BIM des bâtiments du Parlement canadien à Ottawa, financées par le gouvernement canadien.

Le projet était de scanner des églises et des bâtiments anciens, ainsi qu'à rechercher des documents tels que des manuels d'ingénierie, etc. datant de 1830. Nous avons étudié tous ces bâtiments anciens du patrimoine et créé les maquettes. Nous avons également créé les objets BIM de ces éléments architecturaux patrimoniaux, puis avons créé une énorme bibliothèque en ligne de tous les éléments typiques de l'architecture canadienne. Ainsi, tous les architectes canadiens peuvent accéder à cette bibliothèque et télécharger les modèles Revit et IFC avec les familles de portes et fenêtres propres à l'époque.

J'ai vraiment commencé à comprendre ce qu'est le BIM avec toutes ces informations supplémentaires qui n'étaient pas nécessairement basées sur des modèles. Nous tentions de trouver des règles pour donner le nom de tous les éléments architecturaux pouvant réellement être utilisés. Et nous avions affaire à des nuages de points dans Revit - c'était en 2012. À l'époque, nous ne pouvions pas le faire de façon habituelle, mais heureusement, il y avait un plug-in de recherche. 

Après avoir terminé ma thèse de maîtrise [sur la conception d'une église à Ottawa], j'ai commencé à travailler dans un cabinet d'architecture et d'ingénierie de conception en Italie, spécialisé dans les bâtiments en bois Passivhaus. Trouver comment modéliser des bâtiments en bois avec XLAM dans Revit a été un défi de taille pour un premier emploi! 

J'ai ensuite migré vers Open Project où je demeure depuis! Plus à suivre à propos de mon premier projet ci-dessous...

Quelle est votre partie préférée de votre rôle au sein d'Open Project?

Pour moi, j'aime travailler sur de nouveaux projets de recherche, et c'est quelque chose dans lequel Open Project excelle (je suis également le coordinateur de la recherche chez Open Project!) Chaque année, nous définissons une voie de recherche donnée, comme le BIM pour la FM, le BIM pour la RV, la conception générative / informatique ou le HBIM. Chaque année, nous commençons une nouvelle aventure / de nouveaux problèmes / de nouveaux trucs sur lesquels travailler.  

Notre projet de recherche pour 2020 est de trouver un moyen d'utiliser le modèle BIM pour la plateforme de FM et de gestion des biens immobiliers, ainsi que pour l'IOT et les bâtiments intelligents. Nous essayons de trouver un moyen approprié d'utiliser ce modèle et de l'offrir aux clients pour qu'ils l'utilisent par-delà la conception et la construction, en gérant concrètement le bâtiment. 

C'est pourquoi, fin 2019, est né Open Twin. Il est synonyme d'innovation ouverte, parce que nous voulons travailler avec d'autres start-up, des experts en intégration de systèmes et des experts de l'ITO.

Quel a été votre projet le plus mémorable jusqu'à présent? 

L'usine de Bvlgari était notre projet pilote pour une conception technique en BIM. Il y avait beaucoup de problèmes à résoudre et l'échelle était grande. Nous sommes très fiers de ce que nous avons accompli dans le cadre de ce projet. 

Aujourd'hui, nous travaillons sur un projet très intéressant : un grand hôtel à Florence. Nous en avons déjà conçu un pour la même chaîne hôtelière à Bologne, et nous travaillons sur un nouveau de 550 chambres.

J'apprécie particulièrement ce projet, car toute l'équipe du projet, y compris pour la structure, la mécanique, l'électricité et la plomberie, possède une grande maturité en matière de BIM. Nous avons jusqu'à 500 questions BIM Track, hormis les questions créées automatiquement dans Navisworks, donc c'est un travail encore en cours. La conception est intéressante aussi parce que nous avons une piscine et une piste pour coureurs sur le toit. Nous avons également réalisé une expérience de réalité virtuelle dans Enscape et l'avons montrée au maire de Florence pour qu'il l'achète. Bref, nous nous amusons avec ce projet.

Quelle a été votre première impression de BIM Track?

Je pensais que c'était un outil qui était très bon pour accomplir une tâche spécialisée, mais au plus haut niveau.

La toute première fois, je pensais que BIM Track était plutôt un CDE, puis j'ai découvert qu'il servait à suivre les questions. Après avoir surmonté ma déception initiale (!), j'ai réalisé à quel point BIM Track est utile et facile à utiliser pour le suivi des questions par rapport à d'autres outils.

Ce n'est pas difficile à expliquer à mon collègue de l'équipe de conception, et c'est un moyen d'inviter beaucoup moins de courriels. Aussi, vous générez automatiquement un paquet d'analyses et de rapports, ce qui était impossible à faire avec les courriels.  

Comment expliquer BIM Track à ceux qui n'en ont jamais entendu parler?

C'est une façon de mieux collaborer au sein d'un projet BIM. Avec BIM Track, vous pouvez communiquer les problèmes de manière rapide et suivie. Ce n'est pas seulement pour la collaboration interne. Nous l'utilisons également pour aider nos clients à s'investir, car vous pouvez définir la confidentialité des questions.

Qu'est-ce qui vous enthousiasme par rapport à l'avenir de cette industrie?

Comment trouver un moyen de collaborer avec d'autres industries, notamment l'industrie manufacturière, la gestion immobilière, la finance, l'immobilier. Nous devons trouver un moyen de collaborer avec tous les acteurs de l'industrie, mais aussi en dehors de celle-ci - comme l'industrie technologique dont nous pouvons beaucoup apprendre. Je suis enthousiaste à l'idée de découvrir d'autres approches pour faire des choses que nous faisons de la même façon depuis longtemps dans l'industrie de la construction. 

Si BIM Track était une boisson, laquelle serait-ce et pourquoi?

Le soda au citron, parce que vous pouvez l'ajouter dans tous les cocktails pour leurs donner un meilleur goût. 



Giacomo Bergonzoni
Gestionnaire BIM / R&D Coordinateur chez Open Project


  • A déjà fait du snowboard sur une dune de sable au Pérou

     
  • Expérience dans l'industrie

    7 ans

  • Expérience dans la compagnie

    5 ans

  • Curiosité

    100%

  • Animal spirituel

      Hawk

Alexine Gordon-Stewart

Directrice Marketing

28 septembre 2020 5 min. de lecture

Lionel Goedert, coordinateur BIM sur le projet de la Grande Salle Événementielle de Reims chez Eiffage Construction, témoigne de son utilisation de BIM Track.

28 septembre 2020 6 min. de lecture

Architecte de formation, Mourad Bencheikh a acquis une expertise significative dans le secteur du bâtiment, en participant à plusieurs grands projets complexes à l’échelle nationale et internationale. Découvrez son parcours professionnel et son avis sur BIM Track.

14 septembre 2020 9 min. de lecture

Utilisateur de BIM Track depuis 2016 et ayant converti 920 collaborateurs du groupe à la plateforme, il a eu la gentillesse de nous parler de son parcours, son quotidien, ses projets, sa vision de l’avenir du secteur, et bien sûr… BIM Track. Découvrez-vite son témoignage exclusif.