Droosfr

05 juil. 2019

Rencontrer le #BIMTracker: Darren Roos

Nous sommes ravis de vous présenter une nouvelle série sur le blogue de BIM Track, qui présente une partie du travail de nos clients préférés. Apprenez à connaître leurs voyages, leurs conseils ainsi que pourquoi ils sont #BIMTrackers.

Q

Qu'est-ce qui vous a attiré vers BIM Track ?

Donc, professionnellement, j’ai commencé dans le secteur de la fabrication. Cependant, j’ai d’abord reconnu la valeur du BIM dans le cadre d’un concours AutoCAD au collège. Il s’agissait d’un concours annuel dans lequel il fallait être le premier à créer un dessin d’atelier en 2D à partir d’un morceau de bois tridimensionnel. Tout le monde a commencé à mesurer le bloc puis à dessiner la vue de dessus, les vues de côté, etc. C’était en 1994 avec AutoCAD version 12. À l’époque, peu de personnes le savaient, mais vous pouviez créer des formes 3D extrudées dans AutoCAD. Ainsi, plutôt que de dessiner ces vues séparément, j’ai commencé à modéliser une représentation 3D. Tous les professeurs se promenaient, les gens avaient 2 points de vue, je n’avais rien. Au moment où tout le monde avait terminé sa 3e vue, j’avais terminé le modèle, et le logiciel avait extrudés les vues (y compris une vue en perspective), ajoutés des dimensions ainsi que des lignes cachés.

 

Il me restait du temps alors j’ai créé une légende dans le coin avec une surface et d’autres propriétés d’objet, notamment l’emplacement du centre de gravité. Les enseignants ont été surpris parce que tout était exact et que je l’avais fait plus rapidement. C’est à ce moment-là que j’ai vraiment reconnu la puissance du modèle 3D : laisser l’ordinateur produire les données et les informations.

 

La modélisation 3D et la fabrication allégée étaient idéales pour rationaliser les processus. Pendant que je travaillais dans le secteur manufacturier, j’ai examiné le secteur de la construction et pensé: « Il y a une tonne de gaspillage. Est-ce que ce ne serait pas cool si nous faisons des modèles de tout le bâtiment? ». Mais les ordinateurs n'étaient pas encore assez performants. Huit ans plus tard, ils se sont tournés vers la modélisation 3D pour le secteur de la construction.


Q

Quelle est votre partie préférée de votre rôle en tant que directeur BIM chez Bernards  ?

Ce que j’aime chez Bernards, c’est une petite entreprise qui réalise de grands projets excitants. J'ai beaucoup de flexibilité, pas beaucoup de paperasse pour tester de nouveaux logiciels, etc. Il y a aussi une vraie culture familiale. J’ai la chance de travailler avec des gens formidables, à la fois dans mon département qu’à l’extérieur.

 

Q

Quel a été votre projet le plus mémorable à ce jour ?

Je devais construire le camp printanier des Dodgers. Je vivais en Arizona. J’étais en fait un admirateur des Red Sox dans ce temps. Mais en le construisant, j’ai appris à connaître le propriétaire, les gérants et les joueurs de l’équipe et à être avec eux. Et j’ai bien sûr sauté dans le train des Dodgers !


C’est le premier projet sur lequel j’ai utilisé Revit et le premier à utiliser la mobilité sur le terrain. C’était en 2007. C’était aussi le projet sur lequel j’ai lancé ma «technique de la barre chocolatée » préférée pour motiver les équipes à apprendre le BIM, que j’ai partagé sur le ConTech Crew quelques années auparavant.

Q

Quelle a été votre première impression de BIM Track ?

Ma première impression sur BIM Track a été sa facilité d’utilisation. Je pense que c’était Christian [VP of Sales & Marketing] qui essayait de me faire une démonstration, mais je lui disais continuellement que je voulais tout apprendre par moi-même. J’ai pensé que si je comprenais bien les boutons et leur fonctionnement, il y avait de fortes chances que les gars sur le terrain sachent le faire aussi.

 

Et c’était aussi simple que ça. J’ai pu tout apprendre par moi-même en une journée. J’ai finalement accepté l’invitation de Christian et compris certains des trucs et astuces pour parfaire mon apprentissage.

 

BIM Track à définitivement plus de fonctionnalités que depuis nos débuts, je vous recommande donc de prendre ce temps de démonstration, mais pour ce qui est de l’interface utilisateur et de l’expérience utilisateur, elle est toujours simple à utiliser.


Une autre chose que nous avons vraiment aimée à ce sujet était la structure de prix. Nous n’avions pas à faire d’énormes investissements initiaux. À mesure que nous l’apprenons et que nous l’utilisons davantage, nous pouvions développer notre plan premium. Après avoir démarré petit, nous pouvions mettre en évidence quelque chose à la haute direction quant au retour sur investissement pour obtenir l’approbation de projets plus grands.

Q

Comment expliquez-vous BIM Track à ceux qui n'en ont jamais entendu parler ?

Nous participons à de nombreuses entrevues de projet et nous expliquons Revit et Navisworks aux propriétaires de projet, aux architectes, etc. Nous expliquons cette solution comme un outil de collaboration dans le nuage. Un outil où tout le monde peut ajouter, éditer et afficher les questions sur n’importe quel appareil, n’importe où.

 

Pour ceux qui utilisent Navisworks, ils créent beaucoup de rapports manuels et questions. Pour eux, ils voient assez rapidement combien de temps sauvé, les processus d’automatisation, ++.

 

Pour les utilisateurs de Revit, c’est génial. Par le passé, nous avons donné l’accès à l’équipe de conception de Navisworks, mais de nombreux architectes n’ont pas l'habitude de l'utiliser. [BIM Track] nous a aidés à réduire l’écart entre les concepteurs et le reste de l’équipe face à des logiciels dans lesquels ils sont à l'aise.

Q

Qu'est-ce qui vous enthousiasme pour l'avenir de cette industrie ?

Ce que j’aime, c’est que c’est une industrie qui a beaucoup d’opportunité d’évoluer. Il y a beaucoup de gens intelligents qui travaillent et inventent de nouvelles choses chaque jour. Je suis excité de voir tous les changements à venir et ce que l’avenir nous réserve !

 

La réal, en particulier, sont amusantes à regarder et je suis avec enthousiasme l’automatisation accrue des logiciels. C’est l’un des aspects les plus importants de BIM Track : comment automatiser les rapports, identifier les conflits et tout mettre à jour. Pendant la première partie de ma carrière, je restais debout jusqu’à 1 heure du matin, puis à 4 heures du matin pour préparer ma réunion de coordination de 8 heures. Maintenant, je me promène avec mon Jeep avec tout mon temps libre !


Darren Roos
Président BIM/VDC Chez Bernards


    • L'inventeur du Jeep se nommait D.Roos!

      jeep

    • Expérience dans l'industrie

      22 ans

    • Expérience dans l'entreprise

      7 ans

    • Maladresse

      99%

    • Animal spirituel

      wolf icon

"Si BIM Track était un boisson, je dirais que ce serais Kool Aid, parce que tout le monde devrait en boire.”

André CoutureDarren Roos
Président BIM/VDC chez Bernards

Alexine Gordon-Stewart

Directrice Marketing

En plein essor avec Christian Proulx

Si vous avez rencontré notre équipe lors d’une conférence BIM au cours des dernières années, il est probable que vous ayez rencontré Christian Proulx, vice-président, ventes et marketing. Apprenez à connaître cette force géniale qui existe depuis presque le début (employé n° 7!) Et qui maintient nos équipes motivées, informées et sincèrement heureuses.

Plein feu sur les conférenciers – Entrevue avec Carl Veillette - CTIO, BIM Track

Cet article a été publié pour la première fois sur le blogue de la Digital Construction Week, le 31 juillet 2018. Voici un extrait de l'entrevue : "Nous débutons les premières entrevues Plein feu sur les conférenciers 2018 avec Carl Veillette, CTIO de BIM Track et Co-fondateur de BIM One inc. Récemment, nous en avons appris un peu plus sur Carl et sur son travail en vue de sa participation à la Digital Construction Week 2018. Vous pourrez assister à la présentation de Carl sur notre scène Tech au Excel de Londres les 17 et 18 octobre 2018."