Evolution Digital Coordinationfr

27 févr. 2019

De la confusion à la collaboration : l’évolution de la coordination BIM

Il y a trois ans paraissait le premier article de blogue BIM Track. Il reste encore aujourd’hui l’un des plus populaires ! L’article mettait en lumière les difficultés de notre industrie face aux processus de coordination traditionnels.

Je voulais revenir sur cette réflexion, en vous partageant certaines de mes idées sur l’évolution de la coordination BIM.

Pourquoi maintenant ?

A mes débuts dans l’industrie, la notion d’une coordination BIM réellement efficace n’existait pas ; ce fut d’ailleurs d’un des catalyseurs essentiels qui ont conduit à la création de BIM Track. Et même aujourd’hui, l’industrie du bâtiment n’est pas aussi avancée qu’elle le devrait sur les pratiques de coordination ; ceci est dû en partie à nos processus rigides.

Nous allons chercher à tirer parti des applications basées en Cloud afin d’améliorer les processus de coordination de manière agile. Mais avant cela, prenons un peu de recul.

Ce qu’est la coordination

La coordination va bien au-delà d’une analyse pénible de documents et de courriels ; il s’agit surtout de collaborer ensemble. La coordination s’interprète également différemment selon les personnes, en fonction de leurs points de vue. Elle recouvre en effet de nombreuses actions telles que des analyses techniques, des problèmes de conception et des demandes d’informations.

« De mon point de vue, la Coordination est une obligation, la Collaboration une volonté. C’est comme danser: ce n’est pas parce que vous savez le faire que vous allez gagner Les dieux de la danse »


Là où la coordination va mal

  1. Pour commencer, la collaboration digitale est difficile ! Cela modifie les processus de travail habituels, ce qui peut créer une barrière à l’adoption.
  2. La communication efficace est une tâche compliquée en soi, et les méthodes ne sont pas toujours cohérentes, ce qui entraîne une mauvaise qualité d’information.

L'approche AGILE

Les processus de coordination traditionnels sont fastidieux. Ceux qui les ont expérimentés se sont rapidement tournés vers les approches Agile.  

Regardez l’industrie informatique avec des produits tels que Slack, Trello, et Jira. Ils encouragent la communication instantanée, en Cloud, où chacun travaille avec des informations partagées et à jour, permettant ainsi à des équipes interdisciplinaires de travailler ensemble.

« S’ils [l’industrie informatique] peuvent communiquer de manière efficace, pourquoi le bâtiment ne le pourrait-il pas ? »


Revenons-en au BIM

Les projets de construction nécessitent autant d’échanges entre les équipes que les projets informatiques (si ce n’est plus !). En se reposant uniquement ou presque uniquement sur des méthodes de communication par échange de fichiers, nous cumulons les micro-actions inefficaces jusqu’à ce qu’elles finissent par coûter très cher. Pensez donc au temps qu’il faut pour retrouver un schéma avec des commentaires sur un sujet particulier, à chaque fois que quelqu’un a besoin de s’y référer.

Prenons les 5 processus de coordinations les plus utilisés en BIM. Je vous propose d’examiner ensemble leurs avantages et inconvénients. Vous verrez comment ce mix de technologies vous permet désormais d’appliquer pleinement la méthodologie Agile aux processus de coordination.

Hors Cloud

Flux de travail #1: Revit / Navisworks

  1. Navisworks détecte les conflits, y compris les faux-positifs.

Les avantages

  • Génial : une détection automatique des conflits !

Les faiblesses

  • Chacun a besoin d’acquérir une licence (assez chère) pour voir les problèmes.
  1. Les conflits sont transmis sur des rapports (Excel, courriel, fichier PDF) ou des maquettes

Les avantages

  • On ne revoit plus seulement en 2D. On peut aussi utiliser la 3D !

Les faiblesses

  • Cela nécessite du temps pour naviguer, rechercher, afin de résoudre les problèmes dans Revit.
  1. Quelqu’un trouve le problème dans Revit et essaie de le résoudre.

Les avantages

  • On essaie de résoudre les problèmes de coordination.

Les faiblesses

  • On doit comparer des centaines de vues avec des rapports, des impressions écran, etc.
  1. Ils préviennent le coordinateur lorsque le problème est résolu et envoient la maquette corrigée OU s’ils ont des questions complémentaires OU la personne en charge de la coordination doit les pourchasser ET cela se fait par courriel, appels téléphoniques, réunions de coordination.

Les avantages

  • Clairement, il y existe une forme de processus. C’est un peu chaotique mais c’est mieux que rien.

Les faiblesses

  • C’est un processus pénible qui encourage l’erreur humaine.
  • L’information est silotée, ce qui crée des délais.
  • Il y a un grand risque de perdre le contrôle du processus de coordination.

Cloud Partiel

Flux de travail #2: Revit / BIM Track

  1. Les maquettes de chaque partie prenante sont liées ensemble dans Revit.

Les avantages

  • Permet de revoir les problèmes en même temps que l’on conçoit les schémas.

Les faiblesses

  • Pas de détection automatique des conflits.
  1. Chaque partie prenante envoie des modèles mis à jour, afin que chacun puisse les lier à sa propre maquette.

Les avantages

  • C’est facile, puisque l’on reste dans le même environnement (Revit).

Les faiblesses

  • Le processus pour transférer les maquettes est manuel, via un site FTP ou un serveur partagé.
  • Il n’existe pas de lien de maquette en ligne.
  1. Pour résoudre un problème, il suffit de cliquer sur « Vue dans le modèle », dans le complément BIM Track installé dans Revit.
    Une question ?
    Insérez vos commentaire directement sur le problème à résoudre.
    Un problème non résolu ?
    Le coordinateur le voit tout de suite.

Les avantages

  • Une collaboration inter-modèle, quelle que soit la version du maquette.
  • Les notifications des items à suivre sont automatiques.
  • Le responsable de la coordination voit facilement les problèmes non résolus.
  • On peut voir les problèmes sans avoir à acheter une licence Revit.

Les faiblesses

  • Les coordonnées partagées doivent être configurées correctement.

Flux de travail #3: Revit / Navisworks / BIM Track

  1. Navisworks détecte les conflits, y compris les faux-positifs.

Les avantages

  • Génial : une détection automatique des conflits!
  • Plus besoin d’investir dans une licence Navis pour voir les questions.
  • BIM Track aide les groupes et gère les conflits.
  • Les disciplines evoient les fichiers .NWC. Revit est syncronisé en direct par le cloud à BIM 360 Design pour collaboration en temps réel.
  • Les maquettes sont misent à jour lorsque les équipes travaillent.

Les faiblesses

  • La détection des conflits peut prendre du temps parfois.
  1. Chaque partie prenante envoie des fichiers Revit et .NWC à chacun, afin de les lier à leur propre modèle.

Les avantages

  • Cela peut être automatique avec Navisworks Batch Publishing

Les faiblesses

  • Le processus pour transférer les modèles est manuel, via un site FTP ou un serveur partagé.
  • Il n’existe pas de lien de modèle en ligne.
  1. Les problèmes sont visibles et peuvent être résolus immédiatement dans Revit.
    Une question ?
    Insérez vos commentaires directement dans Revit, Navisworks ou la plateforme web BIM Track.
    Un problème non résolu ?
    Le coordinateur le voit tout de suite.

Les avantages

  • Une collaboration inter-maquette, quelle que soit la version du maquette.
  • La coordination se fait dans chaque logiciel.
  • Les notifications des items à suivre sont automatiques.
  • Le responsable de la coordination voit facilement les problèmes non résolus.
  • Accès facile grâce à une plateforme web.

Les faiblesses

  • Les coordonnées partagées doivent être configurées correctement.

Flux de travail #4: Revit / BIM 360 Glue / Navisworks / BIM Track

  1. Navisworks détecte les conflits, y compris les faux-positifs.

Les avantages

  • Génial : une détection automatique des conflits !
  • Plus besoin d’investir dans une licence Navis pour voir les problèmes.
  • BIM Track aide les groupes et gère les conflits.

Les faiblesses

  • La détection des conflits peut prendre du temps parfois.
  1. Chaque partie prenante envoie des fichiers Revit à chacun.
    Conversion directe dans le Cloud de Revit vers Navisworks (Modèle Glue).
    Permet également un accès hors ligne aux modèles.

Les avantages

  • Plusieurs personnes peuvent utiliser Navisworks de manière collaborative (2 utilisateurs peuvent travailler en même temps sur un fichier Navisworks).

Les faiblesses

  • La détection des conflits dans Glue peut être difficile et leur regroupement est limité, ce qui nécessite de continuer à utiliser Navisworks.
  1. Les questions sont visibles et peuvent être résolus immédiatement et directement dans Revit.
    Une question ?
    Insérez vos commentaire directement sur le problème à résoudre dans Revit, Navisworks ou la plateforme web BIM Track.
    Un problème non résolu ?
    Le coordinateur le voit tout de suite.

Les avantages

  • Une collaboration inter-maquette, quelle que soit la version du maquette.
  • La coordination se fait dans chaque logiciel.
  • Les notifications des items à suivre sont automatiques
  • Le responsable de la coordination voit facilement les questions non résolus.
  • Accès facile grâce à une plateforme web.

Les faiblesses

  • Les coordonnées partagées doivent être configurées correctement.
  1. Navisworks détecte les conflits, y compris les faux-positifs.

Les avantages

  • Génial : une détection automatique des conflits!
  • Plus besoin d’investir dans une licence Navis pour voir les questions.
  • BIM Track aide les groupes et gère les conflits.

Les faiblesses

  • La détection des conflits peut prendre du temps parfois.
  1. Chaque partie prenante envoie des fichiers .NWC à chacun.
    Synchronisation Cloud directe de Revit vers BIM 360 Design pour une collaboration instantanée.

Les avantages

  • Mise à jour instantanée des maquettes pendant que l’équipe travaille à la conception.

Les faiblesses

  • Publication et échange manuel des maquettes Navisworks.
  1. Les problèmes sont visibles et peuvent être résolus immédiatement et directement dans Revit.
    Une question ?
    Insérez vos commentaire directement sur le problème à résoudre dans Revit, Navisworks ou la plateforme web BIM Track.
    Un question non résolu ?
    Le coordinateur le voit tout de suite.

Les avantages

  • Une collaboration inter-maquette, quelle que soit la version du maquette.
  • La coordination se fait dans chaque logiciel.
  • Les notifications des items à suivre sont automatiques.
  • Le responsable de la coordination voit facilement les questions non résolus.
  • Accès facile grâce à une plateforme web.

Les faiblesses

  • Les coordonnées partagées doivent être configurées correctement.

Cloud total

Flux de travail #5: Revit / BIM 360 Glue / BIM 360 Design / Navisworks / BIM Track

  1. Navisworks détecte les conflits, y compris les faux-positifs.

Les avantages

  • Génial : une détection automatique des conflits !
  • Plus besoin d’investir dans une licence Navisworks pour voir les problèmes.
  • BIM Track aide les groupes et gère les conflits.

Les faiblesses

  • La détection des conflits peut prendre du temps parfois.
  1. Conversion directe dans le Cloud de Revit vers Navisworks (Modèle Glue). Permet également un accès hors ligne aux maquettes. Synchronisation Cloud directe de Revit vers BIM 360 Design pour une collaboration instantanée. 

Les avantages

  • Plusieurs personnes peuvent utiliser Navisworks de manière collaborative (2 utilisateurs peuvent travailler en même temps sur un fichier Navisworks).
  • Mise à jour instantanée des maquettes pendant que l’équipe travaille à la conception.

Les faiblesses

  • La détection des conflits dans Glue peut être difficile et leur regroupement est limité, ce qui nécessite de continuer à utiliser Navisworks.
  1. Les questions sont visibles et peuvent être résolus immédiatement et directement dans Revit.
    Une question ?
    Insérez vos commentaires directement sur le question à résoudre dans Revit, Navisworks ou la plateforme web BIM Track.
    Un question non résolu ?
    Le coordinateur le voit tout de suite.

Les avantages

  • Une collaboration inter-maquette, quelle que soit la version du maquette.
  • La coordination se fait dans chaque logiciel.
  • Les notifications des items à suivre sont automatiques.
  • Le responsable de la coordination voit facilement les problèmes non résolus.
  • Accès facile grâce à une plateforme web.

Les faiblesses

  • Les coordonnées partagées doivent être configurées correctement.

J’espère que ces cas typiques de processus de coordination vous aideront à travailler plus efficacement. En résumé, il existe de nombreux processus basés sur des échanges de maquettes, mais on parle encore très peu du canal de communication utilisé. BIM Track ajoute cette pièce essentielle au puzzle.

Au bout du compte, ce sont bien ces deux éléments qui, ensemble, bénéficieront à l’intégralité du processus et contribueront à créer de meilleurs bâtiments.

Si vous souhaitez en savoir plus, sachez que c’est le sujet de la conférence que je donnerai en avril prochain lors du salon CanBIM Montréal. Vous ne pourrez pas y assister ? Rassurez-vous, nous ferons en sorte de rendre la vidéo disponible sur notre site. Dans l’intervalle, voici un petit avant-goût:

Carl Veillette

Co-Founder, VP Product