Coordiation Matrix_Web_Banner.jpg

24 août 2018

Le bon sens en coordination : La matrice

Les gens n'aiment pas la détection d'interférences. Cela peut être un processus réactif et fastidieux. Il y aura sûrement beaucoup d'innovation dans ce domaine précis au cours des prochaines années, car il peut y avoir une meilleure solution.

D'ici-là, comment pouvons-nous établir un guide simple de ce que font les disciplines et surtout, quand? Comment pouvons-nous appliquer des principes de bon sens à cela? Au lieu d'être rigide, il faut être flexible et concentrer les efforts de coordination là où ils ont le plus de valeur.

Nous avons couvert certaines étapes importantes de la mise en place du projet pour améliorer la coordination et la qualité des modèles. Dans cet article, nous partagerons un outil important que notre société mère, BIM One, applique à ses projets : la matrice de coordination.

Établir une matrice de coordination

James Vandezande de HOK a partagé une grande analogie sur la raison pour laquelle la hiérarchisation des disciplines est importante dans cette partie de sa présentation au NYCRUG, il y a quelques mois. Vous ne voulez vraiment pas être partie prenante du projet qui se construit autour de deux Zaxes têtus.

Effective coordination, priorization or order precedenceImage 1.0 Pourquoi les priorités de construction, ou l'ordre de priorité, sont importantes. Source: https://vimeo.com/238213778?ref=em-v-share

Votre équipe a probablement déjà une bonne compréhension de quelle discipline a priorité et dans quel ordre la coordination est effectuée. Dans nos projets, nous prenons le temps de le définir clairement à l’aide d’une matrice de coordination. Ce n'est pas seulement un excellent moyen de s'assurer que tout le monde est sur la même longueur d’ondes, c'est aussi le point de départ pour gérer vos délais de coordination. Et les Zaxes auraient su exactement qui devait bouger.

Alors, à quoi ça ressemble et qu'est-ce que cela implique?

Coordintation Matrix
Image 2.0 La matrice de coordination est un outil servant à établir les priorités de coordination.

Dans la matrice de coordination ci-dessus, chaque discipline est évidemment responsable de sa coordination interne, tel qu'indiqué par les lettres rouges ci-dessus (ex: A = Arc vs Arc). Pour chaque lettre, il doit y avoir un responsable de la coordination et une logique générale pour savoir qui doit modifier sa conception (il se peut tout de même que cette règle de préséance soit contournée dans certains cas). Si la responsabilité de la détection d’interférences est partagée entre les parties prenantes, l’architecture devrait idéalement être responsable de sa ligne complète et les autres disciplines, de leurs colonnes respectives, même s’il y a des redondances.

L’ordre alphabétique indique l'ordre dans lequel les détections se produisent. Vous pourriez également créer des copies de cette matrice et créer un calendrier lorsque les modèles de coordination internes sont dus et un autre lorsque les rapports de coordination sont dus. La matrice de coordination générale aide à organiser vos détections et veille à ce que les principaux éléments soient traités avant les éléments mineurs. De cette façon, vous éviterez de  corriger l’électricité deux fois pendant un projet, parce que la protection incendie doit se déplacer en raison de la structure.

Voilà comment est organisé ce projet particulier mais ce n’est certainement pas un cadre rigide. Beaucoup de choses peuvent changer selon votre projet ou votre phase de coordination. Par exemple, vous pouvez avoir une entreprise responsable de la modélisation de toute l’électromécanique au cours de la phase de conception, auquel cas, les détections liées seraient considérées des prérequis internes à des détections interdisciplinaires,, tout en respectant la priorité globale des sous-disciplines dont ils sont responsables. Cependant, lors de la coordination de la phase de construction, chacun des entrepreneurs spécialiséss pourraient assumer la responsabilité des modèles, de sorte que les dates auxquelles ils sont dus et l'ordre dans lequel ils sont coordonnés pourraient être différents. Le cas échéant, nous recommandons fortement des sous-matrices basées sur les lots.

En parlant de phases, n'allez pas détecter les interférences entre l'électricité et les poutrelles pendant la phase de conception, par exemple, celles-ci ne sont évidemment pas encore dessinées pour fabrication.. Appliquons notre bon sens. Ne serait-ce pas bien si nous savions exactement ce que nous devrions prioriser pour chaque phase? Entrez :

Encore plus de matrices!

The matrix

Rassurez-vous, la Matrice ne vous a pas emporté. Nous allons montrer comment, en entrant dans un deuxième niveau de planification, en augmentant la granularité, vous finissez par ne travailler que sur les conflits importants.

En identifiant clairement quelles catégories nous allons prioriser pour chaque discipline, nous pouvons alorst définir des tolérances spécifiques par catégorie et même prédéfinir nos tests de collision (.xml). Encore une fois, adaptez le tout à la phase en cours. Pensez toujours, comment cela nous aide-t-il? Le but étant d’éviter des détections   fastidieuses et inutiles telles que le mobilier “mobile” contre les éléments structurels.

Voici un exemple utilisant quelques groupes de notre matrice initiale :

BIM Coordination MatrixImage 3.0 La matrice de coordination secondaire identifie précisément qu'est-ce qui sera coordonné / priorisé (inspection visuelle et détection de collision automatique).

Le grain de sel requis avec ces matrices

Les matrices peuvent et doivent changer au fur et à mesure que le projet évolue. Elles sont des outils à utiliser, mais surtout, pas coulées dans le béton, sinon vous regretterez rapidement le jour où vous les avez créées.

Par exemple, si des phases de travaux de construction sont modifiées et que certaines catégories d'objets ne sont plus incluses, les matrices doivent être modifiées en fonction des nouveaux livrables.

Le temps de détection de collision

Nous ne voulons pas trop entrer dans les méthodes de détection d'interférences dans cet article. Cependant, nous nous en voudrions de ne pas mentionner rapidement :

  • L'inspection visuelle est toujours la première étape pour évaluer les problèmes, comme peuvent en témoigner tous ceux qui ont rencontré 2000 conflits dans Navisworks ou Solibri.
  • Lorsque venu le temps de procéder aux détections automatiques d'interférences, veillez à utiliser des outils intelligents de regroupement d'interférences, tel que le "Clash grouper" de BIM 42.
  • “Rechercher des éléments” : permet de sélectionner les objets par catégories (ou autre propriétés) pour mieux cibler les conflits que l’on souhaite détecter (tels que définis dans notre matrice secondaire ;-)). Nous recommandons les "Auto Search Set" de BIM Cave.

Une autre façon d'exécuter la détection de collision

The matrix

Prenez la pilule bleue et vous verrez un jour si vous avez suffisamment appris pour l'appliquer à vos projets.
Mais prenez la pilule rouge et vous verrez à quelle profondeur se situe le trou du lapin.

Il existe d’autres méthodes pour examiner les conflits plus efficacement que de parcourir une longue liste. Une carte de chaleur en fait partie. Une manière simple de le faire dans Navisworks consiste à activer tous les objets en conflit pendant un moment. Au lieu d'examiner les conflits inutiles les uns après les autres, cela vous permet de voir les zones plus problématiques qui ont le plus grand impact potentiel sur la coordination. Les équipes peuvent alors concentrer leurs efforts de coordination sur ces zones critiques. Nous avons également entendu de belles choses à propos de cette méthode du client de BIM Track, Aurecon, présentée par Kevin Thickett et son l’équipe à BILT ANZ cette année.

Amusez-vous bien avec vos matrices

Nous espérons que les matrices de coordination vous donneront de solides outils pour vous aider à clarifier le processus de coordination au sein de vos équipes et vous donner un plan d'action clair de coordination. Vous avez des questions ou des commentaires? N'hésitez pas à me contacter!

Franck Murat

Directeur expertise BIM / VDC chez BIM One